Le pouvoir des petits riens

… 52 exercices quotidiens pour changer sa vie

P1210596

Aujourd’hui, je vous parle d’un des livres qui ont le privilège de figurer dans ma sélection éclectique de livres de chevet. J’aime particulièrement l’offrir et le recommander car c’est un véritable petit manuel de bien-être. Je vous propose du développement psychologique et spirituel haut de gamme.

Le pouvoir des petits riens, 52 exercices quotidiens pour changer sa vie a été écrit en 2011 par Rick Hanson. Ce monsieur est neuropsychologue, conférencier, professeur de méditation de pleine conscience et il a fondé un institut dédié aux neurosciences avec le Dr Richard Mendius (neurologue). Il est l’auteur de plusieurs autres ouvrages que j’ai lus/parcourus mais mon préféré reste celui que je vous présente.

Le propos du livre repose sur le fait que notre cerveau a la capacité à se modifier au fil des expériences : ça s’appelle la neuroplasticité. Ainsi chaque petit exercice que l’auteur propose va permettre de « muscler » le cerveau à force de pratique quotidienne et de persévérance. C’est ce que l’auteur appelle la loi des petits riens : il est plus facile de pratiquer régulièrement un petit peu que faire une séance longue et fastidieuse. C’est le même principe pour le yoga qui m’a fait adopter une pratique matinale quotidienne.

Le livre n’est pas très épais mais il comporte tout de même cinq parties :

  1. Être bon envers soi-même
  2. Aimer la vie
  3. Développer ses forces
  4. Prendre part au monde
  5. Être en paix

Chaque partie comporte de courts chapitres de quelques pages qui renferment tous un exercice comme « Sourire », « Trouver refuge », « Aimer ses mains » ou encore « Accepter son tempérament ». Chaque exercice est abordable, rien n’est au-delà du possible et de nos capacités.
Ce découpage permet une bonne prise en main et une lecture discontinue. Vous pouvez allègrement butiner. Ce qui vous guide c’est plutôt votre envie au moment T, votre disponibilité et votre mouvement interne si je puis dire. Rien ne vous empêche de commencer par l’exercice numéro 44 et s’il nécessite d’avoir fait d’autres exercices avant, l’auteur le stipule. Pour calmer votre anxiété, lisez « Relax ». Pour aller vers les autres, vous pouvez lire « La joie d’être généreux ».

De plus, la structure de chaque chapitre est similaire – ce qui est ingénieux : 1) un titre qui donne le la, 2) une section explicative, 3) une section applicative titrée « Comment ? ». La plupart du temps, il s’agit d’exercices « mentaux » qui nous poussent à nous souvenir, ressentir, nous imprégner d’une sensation.

Comme le dit Rick Hanson, la brièveté de l’ouvrage ne permet pas de développer des exercices d’ouverture aux autres. Cependant, le développement de soi ne se fait pas contre les autres.

Par ailleurs, comment pouvez-vous prétendre aider vraiment les autres si vous ne commencez pas par vous aider vous-même ? […] Quand vous prenez soin de vous-même, vous avez plus à offrir aux autres – à vos proches et au vaste monde.

(chap. 1)

J’aime également le ton de l’ouvrage car l’auteur nous déculpabilise en ponctuant ses écrits de très courtes (et donc appréciables) anecdotes. Il confesse parfois qu’il devrait appliquer lui aussi son propre conseil. J’accepte plus facilement des conseils de la part de personnes qui ne donnent pas l’impression d’être parfaites. J’aime que l’auteur s’adresse à moi comme s’il se donnait ses propres leçons. La transmission est ainsi plus aisée.

Je vous donne quelques exemples d’exercices que j’aime particulièrement. Exercices plein de bon sens mais valorisé par l’éclairage neuropsychologique. Personnellement, je trouve motivant de savoir pourquoi j’applique une recommandation. Mon profil universitaire apprécie particulièrement qu’un conseil soit basé sur une étude scientifique (même si cela reste discutable). J’apprécie d’autant plus les références en fin d’ouvrage. Par exemple, certains exercices reposent sur l’activation de la cognition incarnée qui est une « théorie selon laquelle les mécanismes de la pensée ne seraient pas façonnés par le seul cerveau mais auraient notamment des racines corporelles ». D’autres exercices cherchent à renforcer positivement la mémoire implicite (qui renvoie à nos attentes, nos convictions, nos penchants, nos humeurs et nos sentiments). Bref, passons aux exemples !

Mes exercices préférés

Être en amitié avec soi-même

Songez à ce que signifie être un véritable ami pour quelqu’un. Puis demandez-vous si vous êtes réellement un ami envers vous-même.

(chap. 1)

S’imprégner de ce qui est bon

Ce chapitre aborde le penchant négatif naturel du cerveau dont je vous parlais à propos du livre Tremblez mais osez de Susan Jeffers. Je l’ai également retrouvé dans le super livre de Peter Levine que je lis en ce moment (Réveillez le tigre, guérir le traumatisme).

L’idée s’inscrit dans le courant de la Psychologie évolutionniste (ah, que de souvenirs de mes années de fac) et établit que la plupart de nos mécanismes de pensées et comportementaux descendent de nos millions d’années d’apprentissage : nous sommes le résultat d’une longue évolution sur l’échelle l’humanité. Or, pour se protéger et se défendre, nos ancêtres avaient des problématiques plus stressantes et mortelles que celles que nous avons actuellement (se faire manger par un fauve par exemple). Mais notre cerveau n’aurait pas pris en compte l’évolution de nos problèmes et réagit encore comme si nous allions nous faire dévorer à tout bout de champs. De là découlerait également le fait que notre cerveau broie plus facilement du noir qu’il ne voit la vie en rose : par la force des choses. Nos ancêtres avaient pour objectif de survivre et l’instinct fait qu’ils se concentraient plus sur les bruits alertant que sur la beauté des paysages (par exemple).

Ainsi, selon Rick Hanson, des études montrent que les stimuli négatifs l’emportent sur les stimuli positifs, que nous tirons plus facilement des leçons d’expériences douloureuses et que ces dernières sont plus ancrées dans notre cerveau que nos bons souvenirs tout doux et tout beaux.

L’objectif de cet exercice est donc de vous entraîner à apprécier le positif dans votre vie et à vous concentrer dessus.

Relax

Petit exercice qui résume différentes manières de se détendre et les effets négatifs du stress.

Quand vous êtes stressé ou contrarié, votre corps se tend pour combattre, fuir ou s’immobiliser. […] Voici quelques moyens efficaces d’activer le système nerveux parasympathique […], qui apaise le système nerveux sympathique[…].

(chap. 4)

Sans surprise, nous y retrouvons la cohérence cardiaque !

Être reconnaissant

Être reconnaissant ne signifie pas nier l’existence des difficultés, des pertes ou des injustices. Cela revient à être également attentif aux cadeaux que vous recevez. En particulier, aux petits cadeaux de la vie quotidienne.

(chap. 18)

Éteindre les feux qui couvent ❤

Au fond de votre cœur, à cet instant même, vous savez s’il vous reste des questions vitales à régler : une blessure ou une menace négligée, une très belle occasion manquée. Ces alertes sont réelles, et vous devez les écouter. […] Ce genre de « feu » peut consumer une vie plus moins rapidement, et parfois la réduire en cendres. […] Sentez les bienfaits et sentez le coût, puis faites un choix : allez-vous éteindre ce feu ? Ou attendre un jour de plus ?

(chap. 39)

P1210597

Dormir plus, être patient, oser les expériences redoutées, la compassion pour soi, ralentir, nourrir son cerveau, la force de l’humilité, être curieux, percevoir la beauté, continuer à avancer, faire ce qu’on peut, les blessures que l’on s’inflige, ne pas se sentir personnellement visé, aimer. Vous l’avez compris, ce livre c’est une montagne de pépites d’or. Et je reviendrais prochainement sur les exercices liés au sommeil et à l’alimentation dans un nouvel article.

Voilà, je ne peux pas réécrire Le pouvoir des petits riens sur mon blog, alors je vous laisse aller voir par vous-même. Chaque page mériterait que vous vous y attardiez pour vérifier si ça ne chante pas à votre cœur et si ce n’est pas quelque chose dont vous avez besoin. J’espère que je vous ai donné envie d’emprunter ce livre à votre bibliothèque de quartier ou de l’acheter. N’oubliez pas de privilégier l’achat d’occasion.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaires.

 

2 réflexions sur “Le pouvoir des petits riens

  1. Tu devrais essayer d’écouter le podcast « change ma vie ». Elle va vraiment dans ce sens et sa voix est douce et posée. Et surtout, elle explique de manière claire et avec de bon exercice comment pratiquer certains de ses conseils. Notamment « Être en amitié avec soi-même » me rappelle un épisode où elle dit « quand vous vous dites « je suis moche ou je suis grosse » est-ce quelque chose que vous diriez à un ou une ami(e) ? non, alors pourquoi vous vous le dites? » (en gros hein!) et même si ça paraît bête ben… oui pourquoi on fait ça ? Elle parle aussi du penchant négatif du cerveau. Tout se recoupe 😀

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s